The Blue Ray (here), La Fabrique Sonore, Expérience Pommery #9, Reims, 2011

(vue en contreplongée dans une crayère de 30 m de profondeur)


The Blue Ray (there), Natures Artificielles, Saint Sauveur/Lille 3000, Lille, 2013


The Blue Ray (there), esquisse du projet, impression jet d'encre Digigraphie®,

30 x 40 cm, éd. 3, 2010


The Blue Ray

Cinéma élargi, dimensions variables, 2011-2013

(laser, eau, brumisateur à ultrasons, électronique, pieds de microphones, égalisateur, amplificateur, haut-parleur basses fréquences)

 

    Dans une pièce sombre, un nuage artificiel révèle un rayon de lumière bleue et module son intensité. Ce rayon agit comme une immenses tête de lecture et transforme les variations de densité du nuage en signal audio. Le puissant bruit de basses fréquences diffusé en direct est ainsi synchronisé avec les mouvements de lumière le long du rayon.

    Le nuage et ses turbulences aléatoires deviennent — par analogie avec le cinéma et le son optique — à la fois l'écran et la bande son de la projection.



Aperçu vidéo :

    La Fabrique Sonore, Expérience Pommery #9, Reims, 2011


    Le dispositif The Blue Ray se décline en deux versions, choisies selon le lieu de présentation. L'installation verticale est titrée (here), et l'horizontale, titrée (there).


    Une petite version horizontale intégrée à une grande stucture noire (400 x 240 x 240 cm) a été réalisée en 2013 à l'occasion de l'exposition Natures Artificielles.

(Coproduction CNC-DiCréAM, Arcadi et Maison des Arts de Créteil)